Sirop de fleurs de la Vieille Mère-Sureau

Hier, j’ai préparé du vin de sureau en suivant la recette d’une vieille dame du coin. Son vin, j’ai eu la chance de le goûter, est excellent. J’espère l’avoir réussi. Je le saurai le mois prochain. Une recette idéale pour les libations.

Comme il nous restait beaucoup de fleurs de notre récolte, aujourd’hui j’ai préparé un sirop de fleurs de sureau.

J’ai utilisé une recette trouvée ici. C’est un pdf gratuit qui comprend 56 recettes à base de fleurs et de baies de sureau. J’ai légèrement modifié la recette, principalement en utilisant le zeste d’un seul citron et le jus de deux. Artus et moi avons beaucoup aimé ce sirop. Du coup, je la repartage.

Pour 1,5 l de Sirop de Sureau

Ingrédients :

  • 1 litre d’eau de source
  • 20 ombelles (je choisis celles dont les fleurs sont bien ouvertes) de sureau noir (à ne pas confondre avec les autres sureaux)
  • 2 citrons jaunes (non traités car on utilisera leur zeste)
  • 1 kg de sucre

Matériel :

  • une casserole
  • un entonnoir
  • un filtre à café permanent ou un chinois ou une simple toile à beurre / gaze
  • une touillette
  • et deux bouteilles en verre pour une contenance de 1,5l en tout

La recette conseille de retirer les plus grosses tiges des ombelles de sureau, mais je préfère égrainer au mieux les fleurs. Ça nécessite plus de temps, et je pense que c’est surtout important quand il y a un temps de macération plus long comme pour le vin et autres alcools, cependant, je voulais être sûre de ne pas avoir ce goût amer caractéristique. Et puis c’est un vrai bonheur d’avoir les doigts dans les fleurs… Tous les prétextes sont bons.

Une fois toutes les fleurs « égrainées », j’ai fait bouillir de l’eau dans une casserole, je l’ai retirée du feu et j’y ai jeté mes fleurs. J’ai laissé infuser à couvert pendant 10 / 12 minutes.

Pendant ce temps, j’ai râpé le citron et j’ai récupéré le jus des deux citrons. J’ai ajouté le zeste et le jus de citron dans l’eau encore chaude et j’ai laissé infuser encore 5 / 10 mn.

J’ai filtré et j’ai replacé le tout sur le feu avec le kilo de sucre. J’ai touillé et laissé cuire à petits bouillons pendant 1/4 d’heure.

J’ai versé le sirop aussitôt dans mes bouteilles.

Sensé se conserver à la cave, à l’abri de la lumière. Mettre au réfrigérateur après ouverture.

Préparatifs du solstice d’hiver

Cette année, le solstice d’hiver se produira le 21 décembre. Pour fêter dignement le retour du soleil invaincu, j’ai commencé à préparer quelques douceurs et décorations. Et puis, comme c’est le 13 décembre, j’ai confectionné des brioches au safran de Sainte Lucie (lussekatter). Joyeuses célébrations à ceux qui la fêtent et bon préparatifs de Yule !

Le Sureau & Frau Holle

Je partage un extrait du livre Goddess Holle, in search of a Germanic goddess par Gardenstone que je ne me lasse pas de le parcourir. J’ai traduit le passage complet sur le sureau.

Notre sureau en fleurs, été 2013.

Le Sureau / Holunder / Elder Tree

Par Gardenstone ©, traduction Lune

Les divers noms du sureau nous rappellent Frau Holle. Tout d’abord, le nom « elder » lui-même (sureau = elder tree en anglais, holunder en allemand). Même s’il n’est pas clair linguistiquement que le préfixe Hol soit effectivement lié à Frau Holle, les étymologistes le comparent au suédois Hylle et au danois Hyld. Toutefois l’origine reste incertaine. Mais si l’on prend en considération les autres noms également, un lien à Frau Holle doit être établi, car le Holunder (Elder, Sureau) est aussi connu sous les noms de Holder, Holler, Hollerbusch (elder bush, littéralement buisson de sureau), Husholder, Schwarzholder (black elder, sureau noir) ou Hollerbaum (elder tree, littéralement l’arbre sureau), bien qu’il ne s’agisse pas réellement d’un arbre. Les autres noms communs sont : Elder tree, Keilken, Kisseke, Fliederbaum (arbre à lilas) et Schwitztee (tisane pour transpirer).

Le sureau noir de Frau Holle

Le sureau pousse en un buisson noueux, quelque soit le lieu, sur un sol pauvre, même sur des éboulements de pierres ou des ruines. Selon ses conditions de croissance, il peut atteindre de trois à sept mètres de hauteur. Les différentes variétés du sureau doivent être distinguées. L’Arbre-de-Frau-Holle est le Sureau Noir (Sambucus nigra), mais il existe aussi un « sureau rouge » ou « sureau rouge à grappes » (Sambucus racemosa) et un « Sureau Nain » (Sambucus ebulus). Les deux sont toxiques, bien que certaines parties de ces plantes puissent être utilisées, en étant correctement dosées, comme remède naturel. Mais, puisque ni l’un ni l’autre n’appertient à Frau Holle, nous n’en parlerons ci-après.

Sureau rouge de nos montagnes. Été 2010.

Le sureau, ses usages anciens

Aucune autre plante du Nord et du Centre de l’Europe n’a autant été honorée au cours des siècles et n’a joué un rôle aussi central dans le monde émotionnel et celui de l’esprit que le sureau (noir). Dans presque tous les villages, on pouvait rencontrer cet arbuste très discret. Depuis le début du moyen-âge, les gens avaient l’habitude de planter un sureau près de leur maison dès que c’était possible, et plus tôt encore à certains endroits, de façon vérifiable. Des résidus de sureau ont même été découverts sur des sites préhistoriques en Suisse et dans le Nord de l’Italie. Il est aussi connu que les grecs et les romains utilisaient différentes parties du sureau comme remèdes.

L’esprit du sureau

Il n’y pas si longtemps, les gens pensaient encore que le sureau était habité par une fée ou un esprit gardien. Dans le Royaume de Prusse, le peuple croyait que le dieu de la terre, Puschkaitus, vivait sous l’arbuste. Au Danemark, les gens disaient que Hyldemoer (ndlt : littéralement la Mère-Sureau) vivait dans le buisson. En d’autres lieux, les gens pensaient que l’âme de Frau Holle / Perchta vivait dans l’arbre. Tous les sureaux étaient perçus comme des portails pour Son royaume du monde-souterrain.

Baies de sureau pas encore mûres. Été 2010.

Malédiction du sureau

Malheur à quiconque abat un sureau ! Les gens étaient convaincus qu’une terrible vengeance suivrait. La maison du coupable pourrait brûler ou lui-même pourrait succomber à un accident mortel. Il existe même des histoires à propos de familles entières expiant pour un tel méfait. Mais si le buisson de sureau mourrait de lui-même ou fleurissait à nouveau en automne, cela annonçait un décès dans la maison.

Offrandes sacrificielles pour un sureau heureux

Il ne faisait pas bon jouer avec l’esprit du sureau, ainsi il était recommandé de faire régulièrement de petites offrandes sacrificielles à l’arbuste – un peu de lait, un petit morceau de beurre et, tout particulièrement, en versant un peu de bière au pied du sureau, car, dit-on, cela gardait l’esprit de l’arbre heureux. Dans les Montagnes du Harz, les gens étaient convaincus que c’était d’une importance particulière pour les enfants nés un dimanche entre 11h et midi. Chaque dimanche, ils pouvaient voir l’esprit de l’arbre , durant l’heure de leur naissance, dans le sureau en fleurs.

Vertus magiques & protectrices du sureau

Les vertus du sureau sont multiples. Selon une légende, renarrée page 106, ses bonnes propriétés conduisent directement à Frau Holle. Les branches du sureau sur les portes et les fenêtres éloignent les esprits mauvais et préservent les habitants des méchantes maladies. On dit qu’un sureau planté devant l’entrée d’une étable protégeait le bétail des sortilèges selon les fermiers de la région de Leipzig. Dans d’autres régions, c’était une tradition de se découvrir la tête lorsqu’on passait devant un sureau. Comme ce buisson était souvent planté sur les tombes, il était considéré comme l’arbre de la Mort, de sorte que les mesures pour fabriquer un cercueil étaient fréquemment prises à l’aide d’un bâton de sureau.

Ainsi, le sureau a une fonction importante en tant que gardien et protecteur. Les fleurs blanches et les baies noires représentent également les deux aspects importants de Frau Holle :

  • L’aspect blanc est celui de la femme blanche, lumineuse, qui contrôle certaines vertus et actions de l’humanité et la récompense, l’avertit ou la punit.
  • L’aspect sombre est sa fonction en tant que déesse de la mort. Par exemple, elle se promène avec les esprits des enfants défunts, et elle chevauche à la tête de la Chasse Sauvage.

Les propriétés médicinales du sureau

Les propriétés médicinales du sureau sont en accord avec Frau Holle. Les fleurs séchées, les baies fraîches et les fibres libériennes (contenues dans l’écorce) séchées à l’air sont restées en usage aujourd’hui. Les propriétés curatives du sureau : il purifie le sang, il est diaphorétique, laxatif, diurétique et sédatif. Les différentes parties de la plantes sont utilisées dans plusieurs médications, par exemple contre les hémorroïdes, les abcès, les infections de la vessie, les bronchites, les saignements de nez, la goutte, la dépendance à la nicotine et les piqûres d’insectes. Le célèbre et fréquemment utilisé Herbier de Findhorn décrit le sureau comme « une véritable armoire à pharmacie ».

Certaines propriétés curatives et préventives, en particulier pour les rhumes et la grippe, ont même été confirmées par le Bureau Fédéral de la Santé (ndlt : allemand je suppose). Comme ses effets ont été prouvés, certaines parties du sureau sont utilisées en naturopathie et en homéopathie, tandis que la médecine populaire applique plus largement les traitements au sureau comme remèdes maison.

Dans le temps, on disait qu’il suffisait de dormir une nuit sous un sureau pour guérir d’une maladie. Verser le bain d’un nouveau-né sous un sureau avait la réputation de renforcer l’enfant. Selon Albert le Grand (1193-1280), l’écorce intérieure du sureau aurait un effet laxatif si on la grattait du haut vers le bas, et un effet vomitif si on la grattait du bas vers le haut.

L’odeur de plusieurs de ses parties, en particulier l’écorce, est désagréable pour la plupart des gens. Ceci peut être un facteur contribuant à la guérison, car, comme on dit parfois, les médicaments qui ont un mauvais goût ou une mauvaise odeur agissent plus rapidement et chassent littéralement la maladie.

Magie d’amour

Jadis, une potion d’amour était confectionnée à partir de fleurs et de baies de sureau.

Un vieux proverbe paysan de la Forêt Thuringienne dit :

‘Auf Johannis blüht der Holler,

da wird die Liebe noch toller’

A la Saint Jean d’été, fleurit le sureau,

l’amour en sera plus fou.

Les magiciens emploient les branches pour faire de puissantes baguettes et les utiliser lors de rituels de bannissement. Ces baguettes n’étaient pas emportées à la maison, car on dit qu’elles possèdent un effet indésirable sur la famille.

Trésors

Le sureau a aussi la capacité de montrer un trésor caché, et puisqu’un sureau est difficile à éradiquer, le trésor pouvait facilement être trouvé des années plus tard.

Baguette de Sourcier

Selon l’expérience de l’auteur, les baguettes de sourcier peuvent être fabriquées avec des branches fourchues appropriées de sureau et utilisées avec succès. D’un autre côté, on dit aussi qu’on ne devrait jamais couper les branches d’un sureau, car l’arbre est trop sacré.

Handfasting

Pour un mariage sorcier, des feuilles de sureau devraient être répandues autour du couple nuptial. Et si une femme mariée souhaite avoir un enfant, on dit qu’embrasser un sureau peut l’y aider.

Contre la foudre

De plus, les gens attribuent, à ces arbustes aux nombreuses facettes, le pouvoir d’éloigner la foudre.

Contre les souris

La branche d’un sureau suspendue au-dessus de la porte qui conduit à la cave ou au garde-manger éloigne les souris d’après la tradition.

Sureau gourmand

Enfin, le sureau a toujours été une source de nourriture.

Comme les Hollerstrauben ou Hollekrapfen (beignets de fleurs de sureau ou les beignets de Holle), des plats populaires bien connus, préparés avec des ombelles de fleurs de sureau, trempées dans la pâte et cuites dans de la graisse chaude (recette p.220).

Le Hollerkoch (Holler cook) est une bouillie savoureuse et saine qui accompagne des pâtisseries dans le sud de l’Allemagne et qu est préparé en faisant bouillir les baies avec du sucre et de la farine.

Les baies étaient séchées ou utilisées fraiches pour confectionner des confitures ou des gelées pour l’hiver.

Et n’oublions pas la joyeuse boisson appelée Holundersekt (vin mousseux au sureau). La recette pour sa préparation peut être trouvée à la page 221 et elle est particulièrement recommandée pour la célébration solennelle de Midsummer (solstice d’été / Saint Jean) ou Joninės (ndlt : la Saint Jean en Lituanie) .