Encens (costaud) de purification

Il y a quelques années, je me suis amusée à tester différents encens afin de décaper en profondeur un lieu un peu trop chargé à mon goût. C’est le mélange : oliban, camphre, racine d’iris en poudre qui s’est montré le plus efficace ! Je continue à l’employer au moins une fois par an chez moi après un bon nettoyage de printemps =)

N. B. : Le camphre doit être utilisé en petite quantité car c’est très fort !

22 réflexions au sujet de « Encens (costaud) de purification »

  1. merci. sinon pour la racine d’iris: j’ai la vraie de vraie, l’Iris florentin. Si t’est sage je t’enverra une rizome

  2. et oui, faut éviter les encens industriels. moi (et Lune) nous le faisons nous-même (des fois). sinon, une valeur sure: le Nagh Shampa

  3. Merci je n’en mettais plus, ni du papier d’Arménie d’ailleurs après avoir lu certaines articles, merci pour le nom je vais voir si j’en trouve…..

  4. va faire un tour sur les porthes du Sidh. puis sinon, du nagh shampa t’en trouvera dans tous magasin ‘eso’, mais achete que la qualite ‘export’

  5. J’ai lu ici et là que s’exposer à la fumée d’encens *durant de longues périodes* augmenterait le risque de développer un cancer de l’appareil respiratoire. Il faut donc relativiser, perso, je n’en brûle pas tous les jours, et je ne reste pas dans la fumée pendant des heures non plus. Je ne veux pas me priver du plaisir, et des avantages, de brûler de l’encens chez moi… Ma maison n’est pas non plus un temple mal aéré ;)

  6. Tu dirais quelle portion de camphre, Lune? J’ai très envie de l’essayer ce printemps. Merci! Et des bisous! :D

Les commentaires sont fermés.