Pleine Lune d’Août

Voilà, nous y sommes. La période de l’année que je préfère. Une période de transition, lorsque l’été commence à se retirer, annonçant la nouvelle saison. Les changements sont palpables. Le soleil brille avec moins de force, l’air devient plus vif et la pleine lune baigne toute la campagne de sa lumière bleutée. Les derniers touristes s’en retournent en ville, le hameau retrouve sa sérénité. La fontaine coule paisiblement distillant ce son argentin que j’aime tant. Le jour, seuls le cris des geais, parfois des buses, viennent perturber ce calme. La nuit, ce sont les hululements des chouettes qui se font entendre au loin.

Ce n’est que du bonheur. Je ne suis pas une fille de l’automne pour rien et la perspective des fêtes de Mabon et de Samhain me réjouit le cœur par avance.

En attendant, demain c’est Esbat, la Lune sera pleine. Joyeuse pleine lune, je vous souhaite une belle célébration !

À la Lune

Salut à toi, joyau de la nuit !
Beauté des cieux, joyau de la nuit !
Mère des étoiles, joyau de la nuit !
Fille adoptive du soleil, joyau de la nuit !
Majesté des étoiles, joyau de la nuit !

Prière populaire traditionnelle, Gaélique d’Écosse

Pluie d’orage, Pleine Lune & Amulettes

Cela faisait longtemps que je n’avais plus rien traduit. Ancient ways de Pauline Campanelli m’est tombé entre les pattes aujourd’hui, alors j’en profite pour partager un peu de ma lecture. C’est la bonne saison pour récupérer l’eau de l’orage, la charger à la lumière lunaire et en faire une eau sorcière.

Une de mes améthystes-amulettes.

Les orages ont le pouvoir de stimuler ou renforcer l’activité psychique, et ce pouvoir magick de l’orage est contenu dans son eau de pluie. Cette eau doit être récoltée dans un récipient en verre ou en terre vernissée, qui la protège. Elle peut être utilisée pour renforcer le pouvoir des amulettes et des objets comme les boules de cristal, le verre à vin ou la planche ouija. Pour se faire, un moyen particulièrement puissant consiste à placer quelques feuilles séchées d’armoise (une herbe qui possède également le pouvoir d’améliorer l’énergie psychique) dans un récipient en verre et à verser sur elles un peu d’eau issue d’un orage. Placez le tout sous la lumière lunaire pendant les trois jours avant la Pleine Lune. Puis, pendant la nuit de la Pleine Lune, vous devrez projeter votre Cercle selon votre voie, et, placer sur votre autel tous les objets et amulettes que vous souhaitez charger.

Au moment approprié du rituel d’Esbat, trempez vos doigts dans cette potion hautement chargée et oignez-en chaque objet généreusement, en prononçant des paroles telles que celles-ci :

Thunder and Lightning

(Tonnerre et Foudre)

Mugwort and Moon

(Armoise et Lune)

Your powers will be

(Vos pouvoirs seront)

This amulet’s soon.

(Bientôt dans cette amulette)

Puis laissez tous les objets que vous avez oints à un endroit qui recevra la lumière lunaire jusqu’au matin. Mais rangez-les avant le lever du soleil.

La baguette et l’athamé sont les deux objets qui devraient vraiment être chargés de cette façon.

Onguent aux fleurs de souci

Alors que le temps n’était plus à la pluie, j’ai pu récolté à la dernière pleine lune quelques fleurs magiques que j’ai moi-même semé et béni à Ostara. Hysope, rue, tanaisie et soucis. Les trois premières sont destinées à entrer dans mes mélanges parfumées, d’herbes et de résines d’encens. La dernière, je l’ai réservée à la fabrication d’un onguent. Un onguent pour protéger, soigner et nourrir la peau. Je n’en ai encore jamais fait avec cette fleur (en revanche j’avais déjà préparé un onguent pour mains gercées à base de baume de galaad), cette recette est donc un test.

La fleur de souci ou calendula officinalis porte quelques autres noms : souci des jardins, fleur de tous les mois, fleur de calendule, soleil, calédule des champs, fleur de catendrelle… Soleil lui va si bien !

Ma recette d’onguent aux fleurs de calendule :

  1. Pour mettre en fioles et flacons le pouvoir guérisseur du soleil et de la lune, j’ai cueilli les têtes des calendulas lors de la dernière pleine lune. Une pleine lune particulière puisqu’il s’agissait d’une lune bleue.
  2. J’ai ébouillanté un pot en verre et son couvercle afin de les stériliser. Un pot de récup’, à confiture. Je les ai essuyés avec un torchon de lin propre.
  3. J’ai placé mes fleurs de souci toutes fraiches dans ce bocal sans les tasser. Puis j’ai versé une huile d’amande douce. Je pense qu’une huile d’olive aurait été parfaite mais j’avais envie d’un peu de luxe. J’ai veillé à recouvrir toutes les fleurs mais certaines se sont mises à flotter. Certains disent qu’il vaut mieux utiliser des fleurs séchées ou au moins d’attendre un jour après leur récolte. J’ai voulu essayé au plus simple. Je verrai bien…
  4. J’ai bien revissé le couvercle de mon pot et j’ai placé ce dernier sur mon balcon, exposé au sud et donc aux rayons du soleil durant la journée, puis à ceux de la lune la nuit. À la manière de l’huile de millepertuis. D’ailleurs cette année, je n’en ai pas préparée de nouvelle. Ce sera pour l’an prochain !
  5. Je vais laisser les fleurs macérer dans leur huile d’amande douce pendant un bon mois voire un mois et demi. Cette huile devrait prendre une belle couleur rouge ambrée. À ce moment là, je la filtrerai dans un linge à fromage et j’y ajouterai un goutte ou deux d’huile essentielle de lavande pour la préserver et un peu de cire d’abeille pour la transformer en un baume à la texture agréable !

Voilà, rendez-vous à la mi-octobre pour savoir si j’ai réussi mon onguent aux fleurs de calendule.

Ostara, bénédiction des graines matérielles & spirituelles

L’équinoxe de printemps est le moment où le jour et la nuit sont d’égale longueur et où la lumière est sur le point de devenir plus forte que l’obscurité. L’équinoxe de printemps est célébré aux environs du 21 mars. Ces rites printaniers devraient être célébrés à l’aube ou au crépuscule – ce temps en dehors du temps, qui n’est ni la nuit, ni le jour, quand ce n’est plus l’hiver et pas encore tout à fait le printemps. Se tenir à l’intérieur du Cercle magique durant cette période d’équilibre entre l’ombre et la lumière, est une bonne chose pour laisser derrière nous l’hiver et nous réjouir des prochains mois clairs et lumineux ainsi que de l’activité de la Nature.

Les graines qui ont été récoltées au cours de l’équinoxe d’automne, qui sont restées endormies durant toute la moitié sombre de la roue de l’année, peuvent à présent être bénies pour ensuite être semées. Le panier dans lequel des sachets distincts ont été rangés au cours de l’hiver peut être gardé sous l’autel jusqu’au moment du rituel où il est approprié de réaliser la Bénédiction des Graines. Placez le panier de graines sur l’autel, et en utilisant la Baguette Priapique, tapez doucement chaque sachet de graines trois fois, en disant :

« À présent que la moitié sombre de l’année est passée

À présent que les jours s’allongent et que la Terre se réchauffe

J’appelle l’esprit de ces graines

Qui ont dormi dans l’obscurité

Éveillez-vous, animez-vous et poussez

Bientôt, vous serez semées en Terre

Pour croître et produire de nouveaux fruits.

Soyez bénis ! »

Tandis que chaque type de graines est béni, visualisez ce type particulier de plantes en pleine floraison ou en fruit mûr. À présent, les graines sont prêtes à être plantées lorsque la phase de la lune est bonne ou lorsque les jours sont assez chauds.

Comme c’est le moment de planter des graines sur le plan matériel, cela peut aussi être le moment de faire de même sur les plans psychiques. Lorsque la Lune des Graines de Mars est pleine, projetez votre Cercle magique. Puis, avant la fin du rite, choisissez les graines spirituelles que vous aimeriez semer. Cela peut être des graines de sagesse, des graines de savoir, ou des graines de compétences magiques particulières. Puis par un acte de volonté, plantez ces graines dans le sol fertile de votre subconscient avec le ferme engagement qu’elles seront nourries et cultivées au cours des mois à venir, et qu’ainsi elles pousseront, fleuriront et porteront leurs fruits.

Extrait du livre Wheel of the Year, par Pauline Campanelli, traduction Lune.

Graines de cierge de notre dame

Une super pleine lune pour Ostara

Allez une fois n’est pas coutume, je pique un article au site maxisciences :o)

La « super pleine lune » est de retour

Le 19 mars prochain, la Lune nous apparaîtra beaucoup plus imposante qu’à son habitude. En effet, elle s’approchera considérablement de la Terre. Ce phénomène a été observé pour la dernière fois il y a 19 ans.

Pour les amoureux du ciel, cet événement est exceptionnel. Le 19 mars prochain, la Lune sera précisément à 356.577 kilomètres de la Terre. Elle n’a pas été aussi proche de nous depuis… 1992 ! On peut alors parler de « périgée ». Dans le ciel, il sera possible ce soir-là d’observer une « super pleine Lune ».  Notre satellite naturel apparaîtra jusqu’à 14% plus gros et 30% plus brillant.
Mais si le spectacle est généralement apprécié, certains font savoir qu’ils s’inquiètent. En effet, suite à des phénomènes similaires dans le passé, des catastrophes naturelles se sont produites. Les dernières « super pleine Lune » de 1955, 1974 et 1992 ont été suivies de nombreux événements climatiques meurtriers pour des milliers de personnes. Par exemple,  le cyclone Tracy qui, en 1974, a dévasté la ville australienne de Darwin. Par ailleurs, certains observateurs soupçonnent le tsunami qui s’est produit en 2004 au lendemain de Noël et le séisme de magnitude 9 sur l’échelle de Richter enregistré en Indonésie en janvier 2005, d’être liés à l’activité de la Lune, qui se rapprochait.

Le danger est surestimé, selon les scientifiques

Cependant plusieurs scientifiques estiment que cette vision des choses est fausse, que le danger est surestimé. Il n’y a à ce jour aucune preuve qu’une catastrophe suivra cette nouvelle pleine Lune spectaculaire, qu’il s’agisse de séismes, de tsunamis ou d’éruptions volcaniques.
Pete Wheeler de l’International Center for Radio Astronomy, cité par le Telegraph, se veut rassurant. Il pense simplement que « seule la marée va subir des modifications : lorsqu’elle sera basse elle sera beaucoup plus basse que d’habitude et lorsqu’elle sera haute, elle le sera beaucoup plus que d’habitude également. Mais rien de plus, il n’y a pas de quoi s’inquiéter ».