Pleine Lune d’Août

Voilà, nous y sommes. La période de l’année que je préfère. Une période de transition, lorsque l’été commence à se retirer, annonçant la nouvelle saison. Les changements sont palpables. Le soleil brille avec moins de force, l’air devient plus vif et la pleine lune baigne toute la campagne de sa lumière bleutée. Les derniers touristes s’en retournent en ville, le hameau retrouve sa sérénité. La fontaine coule paisiblement distillant ce son argentin que j’aime tant. Le jour, seuls le cris des geais, parfois des buses, viennent perturber ce calme. La nuit, ce sont les hululements des chouettes qui se font entendre au loin.

Ce n’est que du bonheur. Je ne suis pas une fille de l’automne pour rien et la perspective des fêtes de Mabon et de Samhain me réjouit le cœur par avance.

En attendant, demain c’est Esbat, la Lune sera pleine. Joyeuse pleine lune, je vous souhaite une belle célébration !

À la Lune

Salut à toi, joyau de la nuit !
Beauté des cieux, joyau de la nuit !
Mère des étoiles, joyau de la nuit !
Fille adoptive du soleil, joyau de la nuit !
Majesté des étoiles, joyau de la nuit !

Prière populaire traditionnelle, Gaélique d’Écosse

Séchoir à ail

Après notre toute première récolte d’échalotes, d’oignons et d’ail, je me suis mise à faire des tresses pour les stocker et les suspendre dans la cuisine. Artus m’a arrêtée en cours de route. Dans mon enthousiasme, je ne les avais pas laissés sécher suffisamment. Dans la remise, nous avons exhumé un séchoir à ail en parfait état. Sous la surveillance de nos félins, j’ai brossé ce séchoir puis je l’ai placé sur des caisses à pommes pour que l’air puisse circuler correctement. Enfin j’ai étalé notre récolte en plein soleil. Quand nos échalotes seront sèches, je tenterai de faire ‘un pas à pas’ en image pour expliquer comment les tresser.

En sorcellerie, les oignons sont utilisés pour guérir certains maux. Voici un extrait de l’ancien Livre des Ombres :

Oignon (allium cepa) :  Si quelqu’un souffre d’une maladie infectieuse, pelez un ou deux oignons et placez-les à côté de son lit. Changez-les régulièrement. Ne mangez pas ces oignons. Brûlez-les, mais si quelqu’un de malveillant réclame ces oignons, donnez-les lui sans hésiter, ou mieux, laissez-le les prendre sans demander.

Source Patricia Crowther in « A Wiccan Herbal, healings secrets of natural magic  » par Marie Rodway, éditions Quantum.

Vin de mélisse à l’essai

C’est Carabosse qui m’a donnée envie d’essayer le vin de mélisse. La mélisse pousse un peu partout dans mon jardin. En ce moment, elle est en fleurs. J’ai pensé que c’était le bon moment pour en récolter et tenter cet apéritif aux vertus probablement apaisantes. On raconte par ailleurs que ce vin réconforterait le cœur, qu’il dissiperait mélancolie et tristesse (cf. A modern Herbal par M. Grieve). J’ai mis à macérer pour quelques jours 50 grammes de feuilles et fleurs fraiches dans une bouteille de vin blanc (Chardonnay). Je filtrerai et ajouterai ensuite du sucre roux. Si le goût nous plait, nous en ferons peut-être un vin d’Esbat. A suivre donc…

Conseils pour vos bouquets d’herbes et de fleurs séchées

Des conseils simples et plein de bons sens. Extrait du livre pour enfants « All Year Round, a calendar of celebrations » par Ann Druitt, Christine Fynes-Clinton, Marije Rowling. Traduction Lune.

Je laisse un bouquet de menthe dans la cuisine pour parfumer la pièce. Les autres sont suspendues dans une pièce sans lumière, chaude et aérée.

Herbes et Fleurs séchées

Ramassez les fleurs pour les faire sécher lorsqu’elles sont en bouton ou à peine ouvertes. Il vaut mieux récolter les herbes juste avant qu’elles ne fleurissent, à moins de vouloir également leurs fleurs. Assurez-vous que les fleurs / les herbes sont sèches lorsque vous les récolter, ce qui devra être fait avant midi (note de Lune : chez moi, en Montagne, la rosée s’évapore assez tard, généralement, je récolte les herbes vers 11 heures).

Faites des bouquets d’environ six tiges maximum et nouez-les à l’aide d’un élastique. Ne serrez pas trop les tiges ensemble afin de permettre à l’air de circuler et ne serrez pas non plus les bouquets entre eux pour la même raison. Ceci permet d’éviter les risques de moisissure.

Coupez les tiges des fleurs à différentes longueurs afin que les têtes soient disposées en quinconce.

Protégez-les de la poussière à l’aide d’un sac de papier lâche que vous aurez attaché autour de chaque bouquet, puis suspendez-les (tiges en haut) dans un endroit chaud, sec et aéré – par exemple, une chaufferie, un grenier chaud ou une grande cuisine.

Rappelez-vous que les couleurs faneront si exposées directement à la lumière du soleil et qu’un processus de séchage rapide permettra de mieux converser la couleur.

Lorsque le séchage est complet (après une à deux semaines), les feuilles devront être semblables à du papier sec mais pas aussi sèches que lorsqu’elles s’effritent sous les doigts.

Plusieurs bouquets séchés : hysope, rue, sarriette. Suspendus dans la cuisine prêts à être utilisés…