Le Vin sabbatique de Paul Huson

Ce n’est déjà plus l’époque mais peu importe, voici une recette de vin de sabbat, extrait du livre de Paul Huson : Guide Pratiques des Sorciers, Sorcières, et Couvents de Sorciers. Traduit de l’anglais par Raymond Albeck. J’aimerai la tester l’an prochain !

Le Vin sabbatique

N’importe quel vin fera l’affaire. Pendant l’hiver, dans beaucoup de covens, on additionne au vin rouge des herbes aromatiques et des épices. On peut aussi employer un mélange de cidre doux et sec et d’eau-de-vie, dans lequel on aura fait mijoter des tiges de cannelle et des oranges truffées de clous de girofle.

Toutefois, des sorciers ambitieux utilisent un cordial dont la confection est extrêmement compliquée ; puisqu’il faut le distiller. Mais rien ne vaut mieux comme boisson d’été :

Prenez environ 170 g de fleurs de jacinthe,

60 g de pétales de violette,

60 g de pétales de giroflée des murailles,

60 g de pétales de jonquille,

60 g de poudre d’iris,

15 g de muscade en poudre,

Environ 50 g d’essence d’orange ou de citron,

60 g de fleurs de lis.

Et voici ce que vous en ferez :

Vous écraserez ensemble, vers la fin mars (en fait à la saison des jacinthes) vos pétales de jacinthe, votre racine d’iris et votre muscade dans environ douze litres d’alcool, en vous servant d’un récipient en verre. Vers la fin avril, vous ajouterez vos jonquilles puis les giroflées et les lis. Pendant une semaine vous remuerez le liquide chaque jour, puis vous procéderez à la distillation de cette liqueur, très lentement, avec beaucoup de soin, en utilisant de préférence un bain-marie.

Cette essence de fleurs est particulièrement puissante et, en réalité, il s’agit davantage d’un parfum que d’une vraie liqueur. Toutefois, vous pouvez l’ajouter à votre vin, si vous ne voulez pas la consommer telle quelle.

Les offrandes & la petite fête

J’ai décidé de supprimer cet article sur le blog pour le poster sur le Sidh. Il est disponible à cette adresse désormais : http://www.le-sidh.org/site/article_969.html

Récoltes printanières

Les bois se tapissent de surelles ces jours-ci !

Je ne suis pas très bavarde sur ce blog ces temps-ci. Avec le printemps s’en viennent les premières récoltes magiques et médicinales.

Comme l’an passé, le vent transporte le parfum des très nombreuses violettes. Les pulmonaires envahissent les prés et les sous-bois. Les ficaires créent des magnifiques tapis d’un jaune lumineux et brillant. Ces fleurs, lorsqu’elles sont pleinement épanouies, ressemblent à de petits soleils. Il y a quelques coucous aussi, plus que l’an dernier mais pas encore assez pour faire une belle récolte.

J’ai commencé à récolter la pulmonaire et la violette. J’ai récupéré de la résine d’épicéa et son odeur est juste délicieuse. Il me faut attendre encore deux bons mois pour ramasser les bourgeons de sapin. J’ai d’ailleurs quelques idées de recettes médicinales et pour l’instant j’ai de quoi faire quelques mélanges d’encens.

Mélange boute-verrue :-)

La chélidoine a poussé un peu partout autour de la maison et dans le jardin mais n’est pas encore en fleur. Je vais devoir probablement en retirer quelques pieds pour poursuivre mon jardin de plantes sorcières. J’en profiterai pour faire une nouvelle macération de racines dans du vinaigre. Une recette qui s’est montrée efficace pour supprimer des verrues récalcitrantes.

Pour cette année,  je ne sème que des plantes annuelles car notre jardin prendra sa forme définitive l’an prochain. Je songe d’ailleurs à installer un espace dédié aux esprits. J’aimerai bien y dresser un petit autel discret,  avec pour plateau une pierre à cupule. Les pierres à cupules titille l’imagination,  on leur donne parfois des noms évocateurs : pierre aux fées, sabbat de sorcières, sabbat des chats… Elles ont un avantage pratique, on peut placer les offrandes dans leur cupule :o) À vrai dire, j’en ai même repéré une dans la forêt juste à côté, au bord du ruisseau !

Pierre à cupule

Eaux Lunaires, Eaux de Lune

Autel à la Lune

Une eau chargée à la lumière de la lune pour de multiples travaux magiques et rituels

Ces temps-ci je m’essaie et m’amuse à diverses fabrications d’eaux lunaires. Jusqu’à présent, j’aimais utiliser une eau de source dans laquelle avait infusé un peu de verveine, et que j’avais ensuite placé quelques heures, voire une nuit entière, à la pleine lune.

J’ai profité de la dernière Super Pleine Lune pour récupérer l’eau de la source qui coule dans notre jardin et la placer toute la nuit sous la lumière lunaire. J’ai trouvé que cette eau s’était particulièrement bien chargée d’une énergie à la fois douce et puissante !

Ce soir, je profiterai de la nouvelle lune pour récupérer l’eau du ruisseau qui coule dans la forêt, et y ajouter un petit morceau de racine de mandragore. Cette fois-ci, je laisserai l’eau sous les rayons lunaires pendant une lunaison complète.

En plein hiver, c’est de la neige que j’utilise parfois. Je la récupère après une belle nuit de pleine lune (même si celle-ci reste cachée derrière les nuages).

J’utilise l’Eau Lunaire, ou Eau de Lune, comme eau purificatrice (cérémonie de l’eau et du sel) lors des Esbats et même des Sabbats. Correctement préparée, elle est donc efficace pendant les rituels de bénédiction, d’exorcisme, lors de simples purifications comme le nettoyage magique à chaque printemps. L’Eau Lunaire peut également servir de support à la divination lorsqu’elle est versée dans un chaudron noir, j’y laisse alors infuser un peu d’armoise. C’est préparée de la même façon que j’utilise l’eau de lune pour nettoyer, purifier et charger mes cristaux de roche (boule de cristal, pendule, cristaux dédiés à la guérison et travaux à distance, dans le temps ou l’espace) et certaines autres pierres liées à la lune. Je l’emploie également en dehors des cérémonies, lors de pratiques sorcières plus spontanées liées notamment à la guérison, ou encore lorsque je fabrique des encres consacrées à la magie.

Bref, le champ des possibles est large !

Vous pouvez fabriquer vos Eaux Lunaires à chaque nouvelle lune ou pleine lune et lorsque vous aurez besoin de faire le tri dans votre trop grand stock, versez le surplus sur vos plantes magiques, comme une offrande !